Rayon-Boissons / Actu Flash / L'édito de mars 2012 : Leclerc, Coca-Cola, les taxes et les négos

L'édito de mars 2012 : Leclerc, Coca-Cola, les taxes et les négos [Benoît Moreau, rédacteur en chef]

13 Mars 2012

C’est dans l’adversité que l’on reconnaît les champions ! Cette maxime sportive pourrait s’appliquer à merveille à la grande distribution. Opérationnelle depuis le 1er janvier 2012, la hausse des taxes sur les sodas, nectars et les alcools forts a en effet mis en exergue les enseignes les plus réactives sur le terrain des prix. Nombre de magasins Leclerc se sont ainsi illustrés sur les cinq ou six premières semaines de l’année en proposant le PET 1,5 l de Coca-Cola à…1,10 € ! La « logique » aurait voulu que cet article soit vingt à trente centimes plus cher. Seulement Leclerc a une nouvelle fois finement préparé son coup et désarçonné la concurrence. Notamment Système U qui, par l’intermédiaire de son président Serge Papin, entend se positionner comme le nouveau chantre du discount. Interrogé par Rayon Boissons sur l’impact des nouvelles taxes sur les prix, Jacques Dupré, directeur de SymphonyIRI, constate d’ailleurs « une inflation plus mesurée dans les zones où Leclerc est fortement implanté. » Tout sauf un hasard !

En s’attaquant au prix de l’emblématique Coca-Cola, le groupement a aussi mis une énorme pression sur l’un de ses principaux fournisseurs, alors même que les négociations commerciales n’étaient officiellement toujours pas bouclées. Le 23 janvier dernier, Michel-Edouard Leclerc a sonné le tocsin dans un entretien accordé à Ouest-France : « Les grands groupes, comme Coca-Cola, veulent nous passer des hausses de 6 à 8 % au prétexte de la hausse du sucre, comme d'ailleurs les fabricants de confitures et de sirops. Notre objectif est de contenir tout cela sous la barre des 2,5 %. C'est faisable. Lactalis et Ricard ont finalement réfléchi et reviennent dans nos rayons. » Le message a, semble-t-il, été reçu. Un compromis entre les deux partis ayant été trouvé. Mi-février, à l’occasion d’un entretien, la direction de Coca-Cola Entreprise assurait même que les dérives tarifaires de Leclerc étaient en voie de résorption. En attendant le prochain bras de fer…

Le numéro de mars 2012 de Rayon Boissons est disponible. Renseignements : Anne Pillet au 02 99 32 21 21 ou apillet@editionsduboisbaudry.fr