Rayon-Boissons / A LA UNE / Picard rachète les marques de la distillerie Janot

Exclusif

Picard rachète les marques de la distillerie Janot [J.L.L.]

20 Novembre 2018

Picard Vins & Spiritueux reprend le pastis, le limoncello Sorrentini, l’apéritif Auguste Mattei et toutes les marques bio de l’ex-distillerie Janot. Cette transaction enrichit le portefeuille de Terroirs Distillers, l’entité du groupe bourguignon qui commercialise ses alcools.

La famille Picard remplit son bar. D’après nos informations, le groupe bourguignon Picard Vins & Spiritueux implanté à Chassagne-Montrachet (21) a racheté l’essentiel des marques de l’ex-distillerie Janot. A commencer par le pastis éponyme, le limoncello Sorrentini, l’apéritif Auguste Mattei et toute une gamme d’alcools bio allant du vermouth jusqu’au whisky en passant par la gentiane, le gin, la vodka, le rhum et le cognac. A cela s’ajoutent l’apéritif corse Auguste Mattei et la spécialité provençale Gambetta qui désigne un sirop aux fruits et aux plantes.

Le groupe Picard renforce son influence dans les spiritueux en prenant une place de leader sur le limoncello comme sur les références bio en GMS en plus du poids régional du pastis Janot. La gestion et la distribution de ses nouvelles marques est confiée à Terroirs Distillers, entité dédiée aux alcools qui pilote déjà le rhum Charrette (que Picard ne possède qu'en partie), l’amer Sommer, le scotch Tullibardine, les eaux-de-vie Klein Wanner, le pastis Girard ou le cognac Louis Royer. Selon nos calculs, Terroirs Distillers va peser plus de 50 millions d’euros sur le marché français en incluant l’activité MDD.

Pour sa part, la distillerie Janot, historiquement implantée à Aubagne (13), avait anticipé discrètement l’opération. Rebaptisée société Maunier depuis quelques années, celle qui réalise 8,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, avait récemment arrêté de fabriquer son pastis pour confier son élaboration à un tiers. Beaucoup d’autres marques de Janot étaient d’ailleurs issues de partenariats avec des producteurs. Ainsi allégée de son outil de production, la société Maunier avait il y a peu de temps quitté Aubagne pour rejoindre Marseille. Elle poursuivra ses activités sur des alcools de niche tout en s’ouvrant au vin et à la bière et en se voulant avant tout créateur de nouveaux produits.

Le magazine du mois