Rayon-Boissons / A LA UNE / Pernod Ricard, La Martiniquaise et LVMH misent sur le whisky écossais

Pernod Ricard, La Martiniquaise et LVMH misent sur le whisky écossais [J.L.L.]

14 Septembre 2010
Photo DR pour Rayon Boissons

Ils sont trois Français d’envergure à investir en Ecosse. Pernod Ricard dès 1974 - un an avant la création du groupe d’ailleurs puisque l’initiative vient de la société Pernod -, puis La Martiniquaise et LVMH trente ans plus tard. Premier à s’implanter en rachetant la maison Campbell & Son, Pernod Ricard a depuis considérablement étoffé sa position. Celui-ci a démarré avec le malt Aberlour et créé le blend Clan Campbell. Il trône désormais en seconde position des opérateurs du scotch derrière le britannique Diageo. Après le rachat de Seagram en 2001 (Chivas Regal, The Glenlivet) puis d’Allied Domecq et de son fleuron Ballantine’s en 2005, Pernod Ricard a constitué un portefeuille de choix. Le groupe investit sans cesse. Il vient encore de dépenser 12 millions d’euros dans la distillerie The Glenlivet pour hisser le produit tout en haut du classement des malts.

Etre propriétaire en Ecosse, cela garantit aussi les approvisionnements quand la demande devient forte et les cours tendus. En plus d’empocher la marge du distillateur avec celle du marketeur-distributeur ! La Martiniquaise l’a bien compris. D’abord en construisant un immense chai à barriques à Bathgate près d’Edimbourg en 2004. Puis en acquérant la distillerie Glen Moray en 2007 afin de fournir les marques du groupe en malt.

Mais pour devenir totalement autonome, un ténor du scotch doit produire son propre whisky de grain. La Martiniquaise a décidé de soutenir un tel projet. Une distillerie de grain flambant neuve – la sixième de la région et la première construite depuis 40 ans – sera ainsi inaugurée dans les prochains mois.

De quoi rendre jaloux LVMH. Troisième Français implanté au nord du Royaume-Uni depuis le milieu des années 2000 via la distillerie Glenmorangie. Laquelle possède une belle notoriété et se trouve complétée par Ardbeg qui profite de l’image porteuse des malts d’Islay.

Le magazine du mois