Rayon-Boissons / A LA UNE / Marie Brizard se lance sur les frozen cocktails en poche de 20 cl

Exclusif

Marie Brizard se lance sur les frozen cocktails en poche de 20 cl [J.L.L.]

20 Mars 2017

Le groupe Marie Brizard investit le segment des cocktails prêt-à-boire en petite poche à consommer glacés. Les marques William Peel, Sobieski, Marie Brizard et Fruits & Wine sont concernées.

C'est une niche remarquable aux Etats-Unis comme au Royaume-Uni. Elle pèse près de 100 millions de dollars à l'international et sa taille devrait doubler d'ici deux ans... Les « frozen cocktails » - comprenez des mélanges faiblement alcoolisés conditionnés en petite poche à placer au congélateur - représentent une tendance sur laquelle Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) entend surfer. Le groupe lancera en mai prochain sur plusieurs marchés clés, dont la France, une gamme de sept cocktails prêt-à-boire en poche souple de 20 cl. La grande distribution est prioritaire pour 2017 tandis que pour le moment en hors domicile seule une présence dans des festivals de musique est envisagée.

L'usage est le suivant : il faut les congeler pendant huit heures et malaxer ensuite la poche pour obtenir une texture granitée. Ces références titrant 5,5° sont cautionnées par quatre marques de MBWS : William Peel cola, Sobieski cosmopolitan, Marie Brizard manzanita et mojito ainsi que trois recettes viniques rosé pamplemousse, blanc pêche et sureau citron vert et menthe rattachées à Fruits & Wine. Dans l'Hexagone, les bases de spiritueux devraient s'acquitter de la surtaxe prémix en tant que formules situées sous les 12°.

Suivant leur marque, ces produits positionnés entre 2 € et 2,30 € seront implantés au rayon alcools ou parmi les boissons aromatisées à base de vin (BABV). Un placement près des bières aromatisées est également évoqué par MBWS. Cette offre, présentée comme bien adaptée à la période estivale pour une cible de jeunes adultes, bénéficiera d'outils de PLV avec des stop-rayons et pour les mises en avant d'armoires et de stands décorés. De quoi aussi expliquer le mode de consommation d'un concept plutôt inédit sur le marché français.