Rayon-Boissons / A LA UNE / Les ventes de bières et de champagnes s'envolent avec la Coupe du monde de football

Consommation

Les ventes de bières et de champagnes s'envolent avec la Coupe du monde de football [C.B.]

25 Juillet 2018

Grâce à l'épopée des Bleus lors de la Coupe du monde de football, la bière et le champagne ont enregistré d’après une étude de Nielsen, des journées de ventes record en grande distribution. Durant la compétition, la bière a ainsi enregistré une hausse de + 14 % de son chiffre d'affaires pendant la compétition et le champagne a plus que doublé ses ventes le jour de la finale.

DR

L’heure du bilan a sonné. Quelques jours après le sacre de l’équipe de France de football, Nielsen est revenu sur les très bons résultats des produits de grande consommation (PGC) en grande distribution. Durant les cinq semaines de compétition, le chiffre d’affaires des hypers, supers, drives, magasins de proximité et supermarchés à dominante marques propres a en effet augmenté de + 2,1 %. Soit 211 millions d’euros supplémentaires par rapport à la même période en 2017.

Première catégorie concernée, la bière, qui a généré 59 millions d’euros de plus qu’entre le 17 juin et le 15 juillet 2017 (+ 14 %). Le rayon a d’ailleurs réalisé six de ses dix meilleures journées de ventes depuis 18 mois durant la compétition. Un coup de boost dû à la fois au parcours victorieux des Bleus, mais aussi à une météo exceptionnellement favorable. En effet, juin 2018 a été le cinquième mois le plus chaud depuis 1900 selon Météo-France.

Dans le détail, le mardi 10 juillet, jour de la demi-finale France-Belgique, et le dimanche 15 juillet, jour de la finale, deviennent les meilleurs mardi et dimanche en termes de chiffre d’affaires depuis début 2017. Mieux, le samedi 30 juin, jour du huitième de finale contre l’Argentine, devient la journée n° 1 de ses 18 derniers mois toutes journées confondues pour la vente de bière avec 22,5 millions d’euros.

Autre catégorie fortement impactée, le champagne, qui a vu ses sorties s’envoler le jour de la finale. Le chiffre d’affaires généré dans l’ensemble des magasins, avant ou après le match, a été 2,5 fois plus élevé qu’un dimanche classique avec 1,3 million d’euros vendus dans la journée.