Rayon-Boissons / A LA UNE / Le contrôle de Marie Brizard par La Martiniquaise dans les mains de l’Autorité de la concurrence

Exclusif

Le contrôle de Marie Brizard par La Martiniquaise dans les mains de l’Autorité de la concurrence [J.L.L.]

22 Janvier 2019

D’après nos informations, le groupe La Martiniquaise a demandé début janvier à l’Autorité de la concurrence d’examiner une prise de contrôle sur Marie Brizard Wine & Spirits. Alors que des clients, fournisseurs et concurrents sont consultés, l’avis pourrait être rendu mi-février.

La Martiniquaise ne traîne pas. Si l’actionnaire très majoritaire de Marie Brizard Wine & Spirits avec ses 29,5 % pourrait prochainement détenir entre 37 % et 47 % du capital grâce à un accord financier lui permettant cette augmentation , le groupe dirigé par Jean-Pierre Cayard a déjà déposé début janvier une demande majeure auprès de l’Autorité de la concurrence. Il s’agit pour la Compagnie financière européenne de prises de participation (Cofepp), holding de La Martiniquaise, d’une « opération notifiée (qui) consiste en l’acquisition du contrôle de la société Marie Brizard Wine & Spirits SA » (cf. photo du document ci-dessous).

De quoi déclencher une enquête auprès des principaux clients, fournisseurs et concurrents d’une structure qui détient notamment les scotchs Label 5, Sir Edward’s, Glen Turner, Glen Moray mais aussi Cutty Sark , la vodka Poliakov, le gin Gibson’s, la tequila Tiscaz, les anisés Duval, Casanis et Floranis ainsi que le porto Cruz. Tandis que Marie Brizard possède en face les scotchs William Peel, Sir Pitterson et Glen Roger’s, les vodkas Sobieski et Krupnik, la tequila San José, l’anis Berger ainsi que le porto Pitters.

Toutes ces marques seront-elles un jour détenues par un même intervenant ? Une ou plusieurs cessions sont-elles déjà envisagées pour prévenir une position dominante ? La Martiniquaise a dû prendre le temps de ficeler un dossier sur lequel l’Autorité de la concurrence pourrait se prononcer mi-février. Ou plus tard si certains points complexes nécessitent un examen approfondi.


Le magazine du mois