Rayon-Boissons / A LA UNE / Le chiffre d’affaires des PGC a bondi de + 1,5 % en 2017

Bilan

Le chiffre d’affaires des PGC a bondi de + 1,5 % en 2017 [J.B.]

12 Février 2018

Les ventes de produits de grande consommation sont reparties à la hausse en 2017 après une année 2016 médiocre. Les enseignes spécialisées sont les premières à en avoir bénéficié, selon les données de Nielsen qui publie son bilan annuel des PGC.

Photo DR

L'année 2017 montre un redressement de la consommation en grande distribution, coupant court aux hypothèses de déconsommation des Français avancées par les plus pessimistes fin 2016, selon le bilan annuel des produits de grande consommation (PGC) publié par Nielsen.
Ainsi, les volumes alimentaires se consolident (+ 0,5 % du nombre de produits vendus) et le chiffre d'affaires progresse de + 1,5 % par rapport à l'année précédente. « Tout comme en 2016, les plus petits foyers (constitués d'une ou deux personnes) sont les moteurs de ce développement de la consommation tandis que les familles les plus nombreuses réduisent leurs achats », précise le panéliste

« Si les grandes enseignes restent incontournables pour les ménages français, l'environnement de la distribution est actuellement en mutation accélérée, explique Nielsen. Les magasins spécialisés se développent sur le territoire, séduisent les consommateurs et participent à la croissance des marchés alimentaires. » L’évolution du chiffre d’affaires PGC est ainsi de + 16 % chez les spécialistes du bio et de + 7 % chez les spécialistes du frais en 2017. Selon le panéliste, « les Français font de plus en plus souvent leurs courses dans les circuits spécialisés, multipliant ainsi le nombre de circuits fréquentés. Sans compter le développement à venir de leurs achats alimentaires sur des spécialistes du net comme Amazon et Alibaba. »

« Parmi les relais de croissance identifiés en 2017, figurent les produits bio (3,5 % des ventes alimentaires et + 21 % de croissance en chiffre d'affaires), l'innovation (2,8 % des ventes) et la promotion », détaille Nielsen.
En termes de catégories de produits, le rayon frais non-laitier porte à lui seul plus d'un tiers des gains de chiffre d'affaires en 2017. Mais les boissons et les glaces, soutenues par une belle saison, sont également très dynamiques.
« Ces tendances nous rendent optimistes pour 2018, d'autant plus que les événements sportifs comme les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football vont doper la consommation de certains produits et nourrir la communication des enseignes et des marques, commente Laurent Zeller, PDG de Nielsen France. La fin de la déflation et les conclusions des États généraux de l'alimentation augurent d'une hausse du seuil de revente à perte et d'une baisse de la dépendance promotionnelle non sans conséquence pour les consommateurs. »