Rayon-Boissons / A LA UNE / Bières : le propriétaire de Saint-Omer rachète les Brasseurs de Gayant

Bières : le propriétaire de Saint-Omer rachète les Brasseurs de Gayant [Karine Ermenier]

6 Octobre 2010
(photo RB)

« Je m’étais toujours dit que si une brasserie positionnée sur les spécialités était à vendre, je la rachèterai. » C’est désormais chose faite. André Pecqueur, propriétaire de la brasserie de Saint-Omer (deux millions d’hectolitres de production) vient de racheter Brasseurs de Gayant (180 000 hl) et Grain d’Orge à Patrick d’Aubreby. Selon les informations recueillies par Rayon Boissons, la signature est survenue hier, le 5 octobre. Les deux hommes, qui se connaissent depuis plus de vingt ans, se sont retrouvés autour de valeurs communes. «Comme l’amour du métier de brasseur, l’esprit familial et la volonté de rester indépendant », précise André Pecqueur à Rayon Boissons. Résultat : l’affaire s’est ficelée en un mois et demi seulement. « C’est l’avantage de sociétés comme les nôtres, confie André Pecqueur. Nous n’avons pas besoin de réunir un conseil d’administration pour prendre une décision ! »

Pour justifier cette vente, Patrick d’Aubreby évoque son âge, proche de celui de la retraite, et sa volonté de pérenniser l’entreprise que son père a acquise dans les années 50 et qu’il a intégré en 1976 (voir article de Rayon Boissons de septembre 2010 p.40). Sur ce point, André Pecqueur est formel : « Je m’engage à continuer à la développer. D’ailleurs, toutes les équipes restent en place et chaque entité conserve son autonomie financière, commerciale et industrielle. » Seule évolution : chacune pourra désormais tirer profit du savoir-faire de l’autre. Les bières de luxe et les spéciales à gros volumes pour l’un. Les spécialités et les petites séries pour l’autre.

De quoi permettre à Saint-Omer, par exemple, de proposer une large gamme de produits MDD aux enseignes, comme des blanches, des bières de type belge ou encore des aromatisées. « Nous achetions notre bière aux fruits rouges en Belgique par exemple, explique André Pecqueur. Maintenant, nous allons la produire chez Brasseurs de Gayant ». Les entreprises se complètent aussi sur les formats. Désormais, toute l’offre est couverte : bouteilles 25 cl, 33 cl, 75 cl à bouchon mécanique, boîtes et même mini-fûts depuis que Brasseurs de Gayant se sont équipés pour La Goudale cette année.

« J’y vois aussi un intérêt logistique, convient André Pecqueur. Sur un même camion, je pourrai désormais mettre vingt palettes de luxes MDD et quatre de spécialités à nos marques par exemple. Rien n’est encore écrit. Mais en la matière, le bon sens sera notre patron. » D’autant qu’il détient par ailleurs une société de transport de 200 camions.

André Pecqueur n’a donc pas froid aux yeux. Pour preuve, il aura, en l’espace de deux ans seulement, racheté Saint-Omer (qu’il dirigeait) au groupe Heineken, investi 18 millions d’euros dans sa rénovation et repris Brasseurs de Gayant et Grain d’Orge. Pour une somme qu’il refuse toutefois de divulguer. « Ceci est confidentiel. Aucun des signataires n’a le droit de parler de prix. » Après tout, quand on aime …

Le magazine du mois